Stages de Tai Ki Ken avec le maître Michio Shimada

English version

Michio Shimada est né en 1952. Il a appris le Judo et le Karaté et a fait un résultat aux championnats de Karaté Gensei ryu. Après une formation dans ces arts martiaux il a commencé le Tai ki ken.
Pendant son apprentissage en Taikiken sous la direction du fameux Kenichi Sawai, il a fait plusieurs combats contre des pratiquants d’arts martiaux venant du karaté Kyokushin, du kung-fu de la mante religieuse et du judo.
On a pu mesurer l’efficacité du Tai ki ken en combat. Ainsi, cette discipline a été reconnue comme un grand art martial.
Michio Shimada a été la seule personne qui ait reçu l’autorisation de la part de Maître Sawai d’ouvrir son propre dojo en 1985. Ce dojo s’appelle Kiko-kai. Ce nom a été donné par le maître Sawai.
Durant la cérémonie d’ouverture du dojo Kiko-kai, le Maître Kenichi Sawai a envoyé le message suivant à Michio Shimada. «Je suis très, très heureux… J’espère que les personnes qui apprendront le tai ki ken seront prêtes à souffrir, à endurer une vie difficile, à contrôler leurs pulsions, à avoir du cœur et à aimer les autres avec leur cœur. C’est la chose la plus importante dans la vie.
La technique peut être apprise, mais le «Ki – chi» n’est pas si facile à apprendre ou comprendre. Afin de connaître le «Ki», l’esprit et le corps doivent être un. »
Actuellement, Maître Shimada enseigne le tai ki ken à Shinjuku, à Tokyo et les étudiants viennent du monde entier.

 

Interview de Michio Shimada réalisé en 2006, lors de sa dernière venue.

Programme des stages :

Samedi 18 et dimanche 19 février 2012, Stage d’Orgeval et fiche d’inscription

Lundi 20 février 2012 : stage de qi gong (forme yi quan et tai ki ken) à Mantes la Jolie au Gymnase Dantan rue de Lorraine 78200 Mantes la Jolie de 19h à 21h

Mercredi 22 février 2012 : stage de qi gong (forme yi quan et tai ki ken) à Bû Dojo du Gymnase de Bû rue de l’église Bû de 19h à 21h

Samedi 25 et dimanche 26 février 2012 : Séminaire en Midi Pyrénéen à Mirepoix (Ariège 09) – Renseignements et inscriptions : Alain Stoll