Maître Wang Wenyong

Maître (sifu) Wang Wenyong (âgé maintenant de 80 ans) a la particularité d’avoir un enseignement issu du camp d’entraînement de l’empereur (Shampuyin). C’est un homme rare et complet, à la fois humain, généreux, gai, sérieux, cultivé, honnête et fort (ancien champion). Il est le personnage emblématique de la discipline. Etant le fruit de ce savoir ancestral, le shuai jiao devient avec lui clair, ludique et précis.

La revue Karaté Bushido lui a consacré 4 pages : Le dernier empereur de la lutte chinoise

Le shuai jiao  est un art martial chinois de lutte à main nue au corps-à-corps. Sa pratique codifiée est très ancienne : son histoire est longue de 2600 ans. Elle remonte à l’époque où les hommes s’encornaient avec des casques et se battaient comme des animaux, pour ensuite devenir un des spectacles préférés des empereurs et du peuple.  De barbare, la lutte a gardé son esprit martial pour vite devenir une discipline efficace, conviviale et festive.

La lutte chinoise a changé douze fois de nom dans son histoire.
Au début, il y avait les coups, les clefs et les projections.  Ensuite le shuai jiao est devenu une lutte dont lesumo s’est inspiré, pour passer à une lutte habillée et raffinée.   Aujourd’hui en Chine, il y a des milliers de personnes qui pratiquent la lutte chinoise. Elle est intimement liée à l’histoire de la Chine et à l’esprit de ce peuple.  Par la variété des méthodes d’entraînement, des styles et des maîtres, elle constitue une discipline qui est à l’origine du judo, du jiu jitsu, du sumo et d’autres arts martiaux. Beaucoup de gens ignorent la redoutable efficacité de l’art des projections dont le shuai jiao est le symbole.
Pour visionner quelques vidéos du maître Wang Wenyong :
http://wn.com/Shuaijiao_technique_by_Master_Wang_Wenyong